Intime

La photographie peut être vecteur d’émotion, de sensation dû à son rapport analogique du réel. Contrairement aux formes textuelles, elle est un puissant stimulant visuel, et depuis sa création, ses usagers ne cessent d’en jouer. Selon Roland Barthes, théoricien de la photographie, « Une photo irradie des sens différents et l’on ne sait pas toujours comment maitriser ces sens ; ainsi, ce que la photo gagne en impressivité elle le perd souvent en clarté ».
J’ai souhaité interroger celle-ci en tant que producteur de sentiment, ainsi, l’aspect violent que dégage mes clichés obligent le spectateur à se questionner sur la réalité de ce qu’il voit et le force à s’interroger tant sur le réfèrent que sur son histoire. Tout en m’inspirant de l’esthétisme de la photographie dite « intime » ainsi que du procédé de la vision subjective, mes images montrent l’instantanéité de l’événement aussi éphémère et insaisissable soit-il. Le spectateur se trouve donc pris à partie dans cette querelle et devient acteur en partageant sentimentalement cette expérience photographique. [Extrait de la série]

Photobook / Exposition