Nature morte

Composée de trois photographies cette série interroge la représentation sexualisée de la femme devenant objet de fantasme. Mon travail s’inspire notamment de l’ouvrage « Le deuxième sexe » (1949) de Simone de Beauvoir. Cette dernière a su montrer combien la société participait à la construction des identités sexuées, au point de réduire la femme à l’état de pur objet. Pour elle, c’est en répandant les mythes (que les femmes ont fini par l’intérioriser) sur la prétendue infériorité, que la société a fabriqué. Ainsi, ces allégories ont permis aux civilisations de maintenir la situation de la femme à l’état d’objet et de bien consommable.
Cette femme représentée dans mes photographies va venir occuper l’espace sur des notes de provocation, elle va se métamorphoser en objet de consommation et de désir répondant aux critères de l’imaginaire masculin. Personnage figé et stéréotypé, elle prend la forme de lampe ou encore de poupée faisant écho à l’iconographie de la photographie de mode et de publicité. Elle n’est donc plus qu'un corps sans tête, déshumanisée, aliénée réduite à sa condition d’objet sexuel. Son identité de femme se trouve totalement brouillée, car objectivisée, et devient une nature morte.